Vie de Maman

Prendre l’avion avec Bibou

Bibou a pris son 6ème vol en 10 mois de vie. Pas mal non ?

Du coup, en tant que maman seule accompagnatrice, je commence gentiment à gérer la situation. Néanmoins cela reste difficile à maîtriser car chacun des vols s’est passé différemment.

Fini le Bibou qui fait la sieste durant tout le voyage ! Maintenant qu’elle sait bouger son popotin, croyez-moi, c’est du sport.

Les préparatifs

Ça vaut ce que ça vaut, voici ma manière de procéder : la check list.

Je me répète toujours le même plan pour être certaine de ne rien oublier. Que ce soit pour sortir en promenade ou voyager, retenez seulement la méthode M.C.D.

Manger Changer – Dormir

A partir de là, vous devriez vous en sortir : si vous pouvez nourrir, changer et faire dormir votre Bibou c’est l’essentiel.

A l’aéroport

Il faut se libérer des bagages. Contentez vous de ne garder que le sac à langer et Bibou dans le porte-bébé. Par exemple sur la compagnie Easyjet, je prends l’option « Hands free » pour moins de 10€ . Cette option vous permet de déposer votre poussette/valise cabine, etc… directement au guichet de la compagnie, au même titre que la valise en soute. En prime, vous n’aurez que le sac à langer à présenter au contrôle de sécurité et vous embarquez en Speedy Boarding.

Du coup, inutile de se trimbaler la poussette dans les escaliers ou de devoir chercher de l’aide au moindre obstacle 🙂 . Si j’avais su ça avant !

Par rapport au contrôle de sécurité, si vous avez de l’eau pour le biberon, des petits pots (purée, compote), sachez que même si ils sont autorisés, ils seront contrôlés un par un. De plus l’eau doit être dans le biberon, la bouteille étant refusée. C’est la seule perte de temps que j’ai pu rencontrer jusqu’à présent.

Il faut penser à l’avance à ne porter aucun bijoux, pas de ceinture, etc… Je vous conseille le minimum car je vous assure que c’est le moment « sport » du voyage ! Il faudra sortir Bibou du porte-bébé pour passer le portique de sécurité puis attendre que vos bacs soient contrôlés pour enfin vous ré-équiper du porte-bébé. No stress, même si tout le monde piétine derrière vous.

Un défaut : donner le repas sans pouvoir asseoir l’enfant dans sa poussette peut vite devenir un désastre (Mmmh la bonne purée de carotte qui tâche !) et sur les genoux c’est trop galère. Le mieux est d’arriver suffisamment à l’avance pour prendre le temps de s’asseoir dans un restaurant équipé d’une chaise haute.

+ Prévoyez un petit jouet inédit, ou son jouet préféré, ça occupera toujours Bibou au moment opportun.

Pour ma part, juste après la pause collation, une fois la porte d’embarquement connue, je file mettre une couche propre à Bibou pour un voyage au sec le plus longtemps possible. Je l’ai déjà changée à bord mais c’est tout de même moins évident.

A bord de l’avion

Choisir son siège, c’est possible mais onéreux. Ce mois ci, pour la première fois, j’ai voyagé en ayant décidé de ma place ! Ma stratégie : prêt de la porte pour m’installer et sortir beaucoup plus rapidement. J’ai donc opté pour la première rangée, côté hublot. J’ai eu bien plus de place pour mes jambes, ainsi j’ai aussi pu poser Bibou au sol pour qu’elle se dégourdisse les jambes. Je n’y avais pas pensé avant mais j’étais aussi plus proche des toilettes si besoin de la changer 😉 .

Avant j’avais peur de l’avion, maintenant je n’ai même pas le temps de regarder ma montre. Avec la petite ça passe à une vitesse dingue ! Terminé l’Iphone et les écouteurs pour patienter !

Je passe mon temps à la canaliser car elle cherche absolument à interagir avec mes voisins, qui eux n’ont pas forcément envie… Par respect, j’essai de la gérer du mieux possible.

Vous pouvez aussi tomber sur la voisine complètement accro, qui veut s’occuper de votre enfant durant tout le voyage ! Si, si, c’est possible… A la fois ça peut rendre service, mais j’avoue que c’est un peu trop bizarre pour moi.

La douleur aux oreilles, oui malheureusement c’est le moment compliqué qui brise le coeur. Je peux vous dire que lors de son premier vol, Bibou alors âgée de 1 mois et demi a dormi non-stop. Sous-entendu, pas de réveil, pas de douleur, j’étais ravie !

Mais ça n’a pas duré, depuis ses 5 mois elle pleurs de douleur lors de la phase d’atterrissage. Si vous allaitez vous pouvez profiter de ce moment là pour donner le seins et rassurer. J’ai aussi essayé la tétine ou le biberon afin qu’elle déglutisse et que cela l’aide à faire l’équilibre de pression. Par chance, sur ce dernier vol, Bibou alors âgée de 10 mois, n’a eu aucune douleur !

A l’arrivée

Avec l’option « hands free » j’avoue que je suis contente de récupérer mes bagages rapidement car ils arrivent en premier.

Il ne reste plus qu’à savourer les retrouvailles chaleureuses avec vos proches et à leurs filer les valises 😛

1 réflexion au sujet de “Prendre l’avion avec Bibou”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s